Pedro Mendes Sporting CP

Oublié en équipe espoirs et dans son club du Sporting, Pedro Mendes n’a pas eu besoin de seulement 73 secondes face aux PSV pour se retrouver sous les feux des projecteurs. Pourtant ce jeune talent n’a eu sa chance qu’à cause de circonstances exceptionnelles, une opportunité qu’il a agrippée à deux mains pour enfoncer les portes que tout le monde s’obstinait pourtant à lui refermer.

Depuis jeudi dernier et ce sublime but marqué à Eindhoven face au PSV en Europa League, le nom de ce jeune attaquant du Sporting est désormais sur toutes les lèvres. Pour ses débuts en équipe première ce Portugais de 20 ans assoiffé de buts, n’a eu besoin que de 73 secondes de jeu et deux touches de balle sur la pelouse du Phillips Stadium pour déjà, inscrire son nom dans l’histoire des Lions. Il est en effet devenu le premier de l’histoire des verts et blancs à faire son premier match dans une compétition européenne en marquant un but.

Avec un score de 3-1 en faveur des Néerlandais, le chrono affichait 81 minutes quand le jeune natif de Guimarães eut sa première opportunité de fouler une pelouse en tant que joueur professionnel. À peine 73 secondes plus tard, sur une passe de Yannick Bolasie, il fait preuve de robustesse en résistant à la charge virile de Timo Baumgartl, enchaine sur un superbe contrôle orienté et sans se poser de questions, déclenche une frappe puissante pied droit qui trompera Zoet et permettra à son équipe de réduire le score à 3-2. Seule tache dans ce début quasi parfait, la défaite de son équipe.

 

Depuis on ne parle que de lui, mais pour beaucoup, ce joueur était un inconnu sortit de nulle part. Et pourtant il s’agit simplement du meilleur buteur du championnat des moins de 23 ans en 2018-2019 avec 18 réalisations en 34 rencontres.

Oublié en sélection et en club

Et pour cause, recruté à Moreirense en 2017-2018 pour trois cent mille euros, après une saison formidable avec les U19 de l’équipe des Conegos (à 17 ans) où il inscrit 15 buts en 22 rencontres, ce buteur aux caractéristiques plutôt atypiques n’a, jusqu’à aujourd’hui, jamais été considéré à sa juste valeur.

En sélection Espoirs il ne compte que cinq internationalisations et un but, dès son premier match face au Mexique, avec les U18 reparties en de bien maigres 171 minutes de jeu et uniquement lors de matchs amicaux. Depuis il a été complétement oublié et délaissé par les divers sélectionneurs des équipes espoirs.

En mai dernier, il s’en est pris ouvertement aux choix d’Hélio Sousa lors de la convocation lusitanienne pour le mondial U20 où son nom ne figurait pas parmi les élus. Le sélectionneur lui a préféré Rafael Leão et Pedro Martelo, et cela dans une saison où il avait pourtant terminé meilleur buteur du championnat U23.

Certes le Portugal a ses dernières années une fournée hors normes avec de très bons joueurs a tous les postes, y compris à celui d’avant-centre. Pourtant aucun d’entre eux ne possède les caractéristiques de Pedro Mendes, qui pour un Portugais, sont plutôt atypiques. En plus d’un sens inné du but, c’est un joueur très fort dans les uns contre un. Ses capacités physiques lui permettant d’être très adroit même dans les duels et il a toujours les yeux rivés vers le but, ce qui lui permet de se mettre très rapidement en direction des cages avec une ou deux touches de balle. C’est ce qu’on appelle, pardonnez-moi l’expression, un animal de surface.

Encore plus surprenant, il a également été ignoré avec son équipe du Sporting. Un joueur qui inscrit 24 buts en deux saisons attire normalement les convoitises surtout lorsqu’il est issu du centre de formation de l’une des meilleures académies du monde. Pourtant ce jeune fan de Zlatan Ibrahimovic, n’a eu que très peu d’opportunités et a eu du mal à s’imposer lors de sa première saison avec les U19.

Là encore il n’a pas eu sa chance uniquement car, en pleine transition de présidents, le Sporting était en manque de joueurs pour composer son équipe U23 nouvellement crée vers laquelle il a transité par défaut. Doté d’un moral en acier Pedro Mendes va littéralement exploser la baraque dans ce championnat, alors qu’il n’a encore que 19 ans, où il va finir meilleur buteur dans une compétition qu’il a clairement marquée de son empreinte avec des buts à foison tous plus exceptionnels les uns que les autres.

Malgré tout, cela ne sera pas encore assez aux yeux de ses dirigeants pour les convaincre de lui donner une chance en équipe première. Et une fois de plus, son nom n’a pas été retenu par Marcel Keizer pour le stade d’avant-saison, lors duquel l’entraîneur Néerlandais avait pourtant fait appel à cinq joueurs de la formation.

Pire encore ! Après avoir vendu Bas Dost, le Sporting ne s’est retrouvé qu’avec Luiz Pheyllipe comme seul attaquant de pointe en équipe première. Mais même ainsi, le nom de Pedro Mendes n’a pas été retenu ni inscrit en championnat.

C’est donc après la blessure de leur seul véritable attaquant de pointe et donc avec une corde nouée autour du cou que l’entraineur Intérimaire du Sporting, Leonel Pontes, décide de l’appeler en Coupe d’Europe, qui pour un joueur de son âge n’a pas besoin d’inscription préalable, pour le match face au PSV et la suite on la connaît.

Impossible de dire si ce talentueux attaquant finira par s’imposer définitivement, mais en tout cas on peut lui reconnaitre une véritable force de caractère, son but sonne comme un cri de rage pour un gamin qui conscient de son potentiel, semble être sorti de nulle part pour mettre un sacré coup de pied dans la porte des dirigeants qui ne l’ont jamais vraiment regardé comme une option valable.

Et je laisse ici une question en suspens. Combien y a-t-il de Pedro Mendes à travers le Portugal qui attendent eux aussi un petit accident pour avoir une chance de se montrer aux yeux du monde sans pitié du football ?

 

 

 

e-max.it: your social media marketing partner