Suite à la polémique, Benfica a précisé à travers son chargé de communication que les portes de la Luz seraient toujours ouvertes à la Seleçao, mais que le club exige des éclaircissements de la part de la Fédération Portugaise de Football concernant les incidents de samedi.
 
 
Sans pour autant préciser si l'ouverture du stade serait conditionnée à des éclaircissements officiels de la part de la FPF, Benfica a tenu à mettre un terme à la polémique qui a fait la une de tous les médias nationaux de ce lundi matin. 
 
Cependant, la direction benfiquiste, qui est toujours en froid avec la FPF (voir notre article précédent) exige une position claire de la part de la Fédération: "Nous exigeons que la fédération se démarque clairement de ce groupe de soi-disant supporteurs du Portugal qui vont au stade insulter les autres équipes. Il a ete décidé que les portes de la Luz resteront ouvertes à la Seleçao."
 
Benfica exige de savoir quel type de soutien aurait pu recevoir ce groupe d'ultras de la part de la fédération: ont-ils étés payés ? Si oui par qui ? Et quel type de protection ils bénéficient. 
 

Vers une légalisation des ultras Portugais ? 

 
Pour l'instant la seule position de la part de la FPF est qu'il n'existe pas et n'existera pas de groupe de supporteurs officiels de la Seleçao
Cependant, Fernando Madureira leader des Super Dragões semble contredire ses informations sur TSF. "Le groupe n'est pour l'instant pas officiel, mais les premiers pas ont été faits en direction de la Fédération afin de valider toutes les étapes en vue de la légalisation d'un groupe d'ultras Portugais auquel pourront adhérer tous les supporteurs peu importe leur club", voilà un exemple de comment savoir souffler sur des braises... 
e-max.it: your social media marketing partner