La situation est très tendue entre Benfica et la fédération Portugaise de football. La direction du club Benfiquiste avait déjà annoncé un boycott au match de la sélection et la contestation est montée d'un ton ce matin avec la menace de ne plus prêter le stade de la Luz à l'avenir... 
 

Mais que s'est-il passé ? 

Commençons par le commencement, tout d'abord les Benfiquistes s'en étaient pris dès vendredi aux responsables de la FPF, estimant que la situation du football Portugais est alarmante. 
Les responsables de Benfica estiment qu'il existe un climat d'intimidation envers les arbitres de la part des supporteurs du FC Porto, mais ce n'est pas tout. La direction Benfiquiste estime également qu'il existe une justice à deux vitesses et que les sanctions récentes imposées aux dirigeants du club ne sont pas les mêmes que celles imposées à ses adversaires, prenant pour exemple le cas du tunnel après le match entre le Sporting et Arouca. Cette situation avait amené les dirigeants du club à demander en urgence des réunions avec les diverses organisations de la FPF
Ces réunions n'ayant pas été satisfaisantes, la contestation est montée d'un cran et les dirigeants ont commencé par boycotter le Gala des "Quinas d'Ouro" et plus récemment, à boycotter le match de la Seleção de ce samedi face à la Hongrie ou aucun dirigeant du club ne s'est fait représenter. 
 

La goutte d'eau qui a fait déborder le vase 

Les relations se sont encore plus dégradé ce week-end et la raison est le déplacement au stade de la Luz d'un groupe de supporteurs de la Seleção dont le leader n'était autre que Fernando Madureira, leader du kop "Super Dragoes". 
S'est ainsi constitué un groupe de supporteurs de la Seleção, avec des ultras du FC Porto, Sporting et Vitória Guimarães entre autres, qui lors de leurs arrivées ont entonné des chants anti-Benfica comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous:
 

La direction du club Benfiquiste a fait part de son indignation et accuse la FPF d'avoir favorisé cette situation, en ayant validé et même organisé les déplacements de ce groupuscule et a décidé de sévir en brandissant la menace ultime. Celle de ne plus prêter le stade de la Luz pour les matchs de la Seleção, qui n'est rien d'autre que le plus grand stade Portugais et qui a de plus fonctionné à plusieurs reprises comme un talisman pour l'Équipe Nationale
 
 
Du côté de la FPF, on est plutôt gêné de cette situation affirmant qu'il n'existe pas, et qu'il n'existera pas de groupe de supporteurs officiels affiliés à la sélection Nationale
Cependant elle explique également que si elle était effectivement au courant de la situation, il n'était pas possible d'interdire aux supporteurs de se rendre à un match de football et que sous les conseils de la PSP (gendarmerie) elle a préféré organiser au mieux le déplacement de ses supporteurs, avec une escorte et également des places attitrées afin de mieux contenir ce groupuscule. 
 
Les deux parties sont actuellement dans une impasse et Benfica a donc décidé de montrer les muscles à la FPF, reste à savoir s'ils mettront ou non leurs menaces à exécution.
e-max.it: your social media marketing partner