Fernando Santos et Éder
Les mots peuvent paraître forts au premier abord, mais il faut les prendre dans la globalité, Fernando Santos assure avoir été le seul à avoir cru en lui, même lorsque tout le monde le critiquait, mais également que nous ne lui sommes pas redevables... 
 
C'est lors d'une interview pour le site internet "maisfutebol", que Fernando Santos s'est exprimé sur Éder en répondait au journaliste qui lui demandait, s'il ne fallait pas du courage pour laisser un joueur comme Éder en dehors du mondial ? 
 
"Le courage c'est de l'avoir appellé pour l'Euro. Vous vous souvenez ce qui se disait à l'époque ? Je me souviens, il y avait des votes dans la presse sur qui devait y aller et Éder ne figurait même pas dans les options. Quand je travaille, il n'y a plus d'amitiés et les joueurs le comprennent très bien", avant d'ajouter : " je comprends le côté émotionnel, Éder est un héros national et nous lui sommes redevables. Nous ne lui devons rien. Je lui ai déjà rendu, je lui ai téléphoné et je lui ai expliqué pourquoi il n'était pas convoqué. Mais je lui ai également fait comprendre son importance dans l'équipe selon certaines conditions, c'est comme ça que je fonctionne".
 

"Il y a un noyau de 35 ou 40 joueurs" 

 

Fernando Santos l'assure, " il n'y aura pas de joueur au mondial qui n'est jamais passé par la Seleção" et que les 23 convoqués pour le mondial, sortiront d'un noyau composé de 35, 40 joueurs. 
 
"C'est évident qu'il existe un noyau de 35 ou 40 joueurs on ne peut pas le nier. Il y en 1 qui sera toujours la (Cristiano Ronaldo), laissez-moi toucher du bois, sauf en cas de problème. Après il y ceux qui sont plus ou moins proches et ceux qui y sont déjà. Mais il y a toujours des blessures, des moments de méforme, enfin. Mais il y a un joueur qui ne joue pas actuellement et qui a de grandes chances de jouer le mondial, c'est Raphaël Guerreiro".
 
On ne risque pas de voir apparaitre un joueur surprise, qui n'a jamais été convoqué parmis la liste des 23 qui ira en Russie: " quand je convoque un joueur en sélection je ne le jette pas dans le bain du premier coup. Il doit connaitre un minimum l'équipe, sinon, il n'apportera rien à la Seleção. Je dois connaitre les joueurs à l'entrainement, au niveau mental et au niveau du groupe".
e-max.it: your social media marketing partner