Une activité pratiquement nulle lors de ce mercato d'été n'empêche pas les supporteurs du FC Porto d'avoir l'eau à la bouche. Ce qui peut sembler surprenant car quand la rigueur financière imposée par l'UEFA a frappé, l'avenir s'annonçait bien morose et pourtant... 
 
Les résultats sont à la vue de tous. 7 matchs et 4 victoires pour 3 nuls et 0 défaites, 19 buts marqués, soit une moyenne de 2,71 buts par rencontre, pour seulement 5 buts concédés avec une moyenne inférieure à 1 but par match. 
Mais plus que des résultats, on a vu une équipe qui se défonce sur le terrain, rigoureuse, combattive et qui se bat jusqu’à la dernière goutte de sueur pendant les 90 minutes. Une équipe a l'image de son nouvel entraineur Sergio Conceição, qui a su redonner espoirs à un stade du dragon qui ne connaît plus la joie d'un titre depuis bien longtemps... 
 

Faire mieux avec moins 

Car ce n'est pas en comptant sur les recrues que Sergio Conceição est en train de bâtir ce nouveau FC Porto, bien au contraire. Des joueurs clés se sont d'ailleurs envolés vers de nouvelles destinations, comme André Silva et Ruben Neves et d'autres comme Danilo ou Brahimi pourraient également faire leurs valises. Mais pourquoi dépenser des millions en nouvelles recrues quand on a déjà un effectif bien étoffé ? Le nouveau coach des dragons a su redonner vie à des joueurs qui avaient perdu de leurs superbes et qui ne comptaient plus lors des règnes des coachs précédents. 

Aboubakar, Marega, Ricardo Perreira, Brahimi ne sont que quelques exemples de joueurs que Sergio semble avoir ressuscité, des joueurs qu'il a pu allier à une colonne vertébrale déjà bien présente. La gestion de l'effectif faite de manière rigoureuse cette saison par les dirigeants des dragons, est un exemple à suivre et fait office d'exception dans ce qui est habituellement pratiqué par les grands clubs Portugais.
 

Un effectif bien équilibré... 

 
Avec les joueurs qui ont transité de l'année précédente et les nombreux retours de prêts, Sergio Conceição a réussi à construire un effectif qui paraît bien équilibré malgré les contraintes financières. 
En défense centrale, on retrouvera certainement les deux titulaires de la saison dernière Felipe et Marcano, qui offrent toutes les garanties à l'entraineur. Problème récurrent lors de ces dernières années, les doublures semblent cette fois, être à la hauteur. Avec les retours de Reyes et Martins Indi, le FC Porto sera difficilement en pénurie de défenseurs axiaux comme cela a pu être le cas par le passé. Surtout en sachant qu'il reste encore Fernando Fonseca, qui devrait pourtant évoluer en équipe B, mais qui pourrait également s'entrainer régulièrement avec le groupe principal. 
 
Au niveau des latéraux aussi les choses semblent bien ficelées. Avec trois options pour chaque côté, ce poste est peut-être même encore en surnombre et il ne saurait pas étonnant de voir quelques départs, ou des relégations en équipe B. 
Côté droit, Ricardo Perreira qui a brillé la saison dernière avec Nice, semble avoir volé la vedette à Maxi Perreira qui sera soit relégué sur le banc, soit vendu. L'Uruguayen fait partie des salaires les plus élevés de l'effectif actuel et le jeune et talentueux Diogo Dalot s'est déjà joint au groupe principal, certainement en prévention de cet éventuel futur départ. 
Côté gauche aussi l'équipe semble bien servie, Alex Telles devrait sans aucun doute conserver son statut de titulaire. La seule incertitude concerne le nom de sa doublure. Même si Miguel Layun semble largement favori surtout grâce à sa polyvalence, il faudra également prendre en compte le retour du jeune Rafa Soares qui semble également avoir conquis Sergio Conceição.
 
Au milieu de terrain, peu de bouleversements sont à prévoir, Danilo semble indétrônable et sera le patron du milieu de terrain juste derrière Oliver, qui devrait être le cerveau de ce nouveau dragon. Héctor Herrera, Sergio Oliveira, André André et Agu complètent le cadre des doublures et peuvent également avoir un rôle à jouer quand l'équipe évolue en 4-3-3. 
Sur les ailes, Tecatito Corona semble avoir largement le dessus sur Hernani pour le côté droit. Sur le côté gauche par contre, la lutte s'annonce intense entre Brahimi et Otavio. Même si ce dernier est également une option pour un poste au milieu de terrain. 
 
À la pointe de l'attaque Francisco Soares est le joueur référence, recruté au Vitoria en Janvier dernier, le Brésilien a planté 12 buts en 17 rencontres et semble indiscutable. Il devrait être accompagné soit par Aboubakar qui a marqué les esprits (5 buts en 6 matchs), soit par Moussa Marega qui offre l'avantage d'une routine bien huilée, puisque les deux ont évolué ensemble au Vitoria la saison passée. Il ne faut pas non plus oublier le jeune Rui Pedro, sur lequel les dirigeants du FC Porto ont placé leur confiance dans un avenir qui s'annonce radieux.
 

L'exigence, l'exigence et encore l'exigence 

Si sur le papier, l'effectif est pratiquement une copie conforme de celui de la saison dernière, sur le terrain par contre, cela semble avoir changé pour le mieux et il faudra compter sur ce FC Porto pour la lutte pour le titre. 

Cette révolution est incarnée en la personne de Sergio Conceição. Connu pour sa rigueur et son exigence, l'entraineur portugais a complètement transformé le style de jeu de l'équipe, qui est beaucoup plus agressif sur le porteur du ballon, grâce à un pressing sans relâche, un rythme effréné qui ne laisse aucun répit a l'adversaire. Tant qu'il y a du jus, on court et c'est-ce que l'on voit sur le terrain. Les joueurs sont beaucoup plus impliqués et conscients qu'ils doivent et peuvent apporter bien plus qu'il ne l'on fait par le passé. 
 
Pourtant cette tendance à pencher constamment vers l'avant, va obliger la défense à s'exposer dangereusement, reste à voir comment réagira l'équipe face à un adversaire de gros calibre. 
En dépit de tous ces points positifs, à chaque fin de match et malgré un public conquis, Sergio Conceição lui, semble en exiger chaque fois plus. Et il ne se gêne pas pour le dire en conférence de presse, ayant par exemple vivement critiqué la prestation de son équipe lors des 20 dernières minutes du match face à Portimonense, malgré un score sans appel de 5-1. 
L'exigence semble être la matrice de Sergio Conceição et si le FC Porto veut retrouver le chemin des titres, il faudra passer bien passer par là, surtout quand on se doit de faire mieux mais avec moins... 
e-max.it: your social media marketing partner