Portimonense 4-2 Sporting CP

Avant de recevoir les lions, Portimonense était la lanterne rouge du championnat portugais avec seulement quatre petits points. Pourtant ce dimanche soir, ils auront su donner une authentique leçon de football et inverser les rôles, face à un Sporting qui semblait ce soir si petit et qui finit donc par s’incliner logiquement sur le score de 4-2.

Dès le début de la rencontre, c’est Portimonense qui avait le match en main avec un jeu simple et attractif, une construction rapide avec peu de touches de balles et beaucoup de mouvements qui ont rapidement mis en difficulté la défense des lions. Tabata sur le côté droit a fait des grosses misères à Marcos Acuna qui s’est pris petit pont sur petit pont, tout comme Ristovski qui souffrait face à un énorme Nakajima épaulé par un Wislon Manafa endiablé. Et c’est l’arrière gauche qui va ouvrir le score pour les Algarvios. Après une superbe combinaison avec le Japonais, Manafa va humilier Coate. D’abord avec un superbe drible et ensuite, avec une frappe qui non seulement va tromper Salin, mais aussi passer entre les jambes du défenseur Uruguayen.

Le Sporting a essayé de répondre, mais si le jeu de Portimonense était flamboyant celui du Sporting, en revanche, était vraiment de piètre qualité. De longs ballons au bonheur la chance et sans aucun fond de jeu ont largement facilité les choses pour un Portimonense qui s’en est frotter les mains. Car eux, ils prenaient plaisir sur la pelouse et le deuxième but en est une preuve, mais aussi un hymne au beau jeu. Nakajima va se jouer (encore une fois) de Battaglia et Ristovski avec une superbe talonnade pour Manafa qui va combiner avec Paulinho (Ex-FC Porto) pour servir l’attaquant Nippon qui va fusiller (en passant à nouveau entre les jambes de Gudelj) Romain Salin qui s’est pris le poteau en plein visage sur l’action du 2-0 (le gardien français a été directement conduit à l’hôpital).

Au retour des vestiaires, les Algarvios ont un peu baissé le rythme offensif, mais ce n’est pas pour autant que le Sporting a su prendre le jeu en main. Bien au contraire, avec autant de déchet les joueurs de Folha n’ont pas eu besoin de tirer sur la corde et ce, même si Montero (avec beaucoup de réussite) a réussi à réduire le score à 2-1. Aucun problème car les meilleurs ennemis du Sporting ce soir c’était leur propre jeu qui n’a jamais été aussi mauvais, sans vouloir retirer du mérite à Portimonense, et le troisième but en est un exemple parfait. Sur un corner, Nakajima (qui avait pourtant fait toutes les misères du monde jusque-là) s’est retrouvé tout seul à l’entrée de la surface pour ajuster Renan Ribeiro sur une superbe frappe pour le 3-1.

Avec seulement 8 minutes à jouer le Sporting a joué le tout pour le tout et José Peseiro a parié sur Coates en attaque pour faire gagner des centimètres à un secteur qui en manque cruellement depuis la blessure de Bas Dost. Et cela va s’avérer payant puisque l’Uruguayen va redonner espoirs aux siens en marquant de la tête à la 88e minute parfaitement servit par Nani.

Cette tactique a marché une fois, mais les joueurs de Portimonense ont vite compris comment en tirer avantage, profitant d’un long ballon dirigé vers Coates la défense Algarvia va la récupérer et lancer un contre rapide et profitant de la défense qui s’était du coup retrouvée en infériorité numérique pour fixer le score final à 4-2 à la 93e minute de jeu.

L’équipe du sud du Pays sort ainsi de la zone rouge en infligeant la deuxième défaite de la saison au Sporting, qui après avoir subi sa première défaite à Portimão depuis 1989 se retrouve à la cinquième place du classement de la Liga Nos en ayant pris une véritable leçon de football…

 

Résumé vidéo du Portimonense 4-2 Sporting CP:

e-max.it: your social media marketing partner