Le classico Benfica-Porto s'annonce chaud bouillant.

En ce dimanche 7 octobre, à l’occasion de la 7e journée du championnat, le football portugais retiendra son souffle pour l’un des matchs les plus attendus: Benfica-Porto. Malgré le fait que ce classico ait lieu très tôt et ne puisse pas définir l’issue du championnat, la forte rivalité qu’entretiennent ces deux équipes promet du spectacle et de l’ambiance.

Le Benfica Lisbonne aura certainement envie de faire oublier à ses supporters le souvenir amer de la saison dernière et de prendre sa revanche sur son ennemi juré qui la privé du pentacampeonato en s’imposant 1-0 au stade de la Luz. Pourtant, les chiffres des récentes confrontations sont en défaveur des encarnados. La dernière victoire à domicile contre le FC Porto remonte à la saison 2013-2014 (2-0). À cette époque, les benfiquistas bénéficiaient déjà d’une motivation supplémentaire lorsque l’équipe entière arborait des maillots au nom de la légende du football portugais Eusébio. Depuis l’arrivée de Rui Vitoria en 2015, le bilan de Benfica contre son éternel rival du Nord est maigre. En six rencontres, les benfiquistas comptabilisent trois matchs nuls et trois défaites. Cependant, Benfica semble ne pas avoir peur des statistiques. Mardi soir en Ligue des Champions, l’équipe de Rui Vitoria réduite à 10 a trouvé les ressources nécessaires pour se défaire de l’AEK Athènes et mettre fin à une série de 8 défaites consécutives en Europe.

Privés de Jardel (blessé) et Conti (suspendu) en défense centrale, les lisboètes ne peuvent pas se permettre un faux pas dans ce classico. Cela permettrait non seulement à l'actuel leader SC Braga de prendre ses distances s’il obtient un résultat favorable, mais également au Sporting de passer devant au classement en cas de victoire.

De son côté, le FC Porto semble apprécier l'accueil hostile que lui réserve son éternel rival de la capitale. Depuis l'inauguration du nouveau stade de la Luz en 2003, les azuis e brancos comptabilisent, en 15 confrontations dans la capitale, six victoires, six matchs nuls et seulement trois défaites (2006, 2010 et 2014) en championnat face au Benfica Lisbonne. Malgré l'absence de Vincent Aboubakar (blessé), Sergio Conceição saura comment motiver ses troupes et ainsi pallier l'absence de son attaquant pour ce classico.

Séparées par un seul point en championnat, les deux équipes ne prennent pas à la légère la rivalité qui existe entre elles. Ce n’est pas pour déplaire aux spectateurs, ceci d’autant plus que le match a été menacé d’être joué à huit clos.

 

e-max.it: your social media marketing partner